Prochains évènements

Vendredi 10 février 2017
   Réunion
Vendredi 17 mars 2017
   Réunion
1 et 2 avril (ou 8 et 9) 2017
   Stage
Vendredi 28 avril 2017
   Réunion
Voir la liste complète



Compte-rendu de Janvier 2017
Photos par Stéphane


    Nouvelle année, de quoi se rendre compte qu’il ne nous reste que cinq réunions « conventionnelles » avant l’été. Emmanuel fait donc le point sur les événements venus et à venir :


  • Le spectacle de fin d’année se fera peut-être en mai, avec la compagnie des différentes familles pour un moment convivial. Le format sera sans doute quelques présentations scéniques et du close-up libre.
  • Retour sur les spectacles de décembre dans deux EPAD, des retours positifs dans l’ensemble. Nous ne répétons jamais assez que ce moment, outre les fait d’exporter l’ARHA, rapproche les membres et créent des sentiments de groupe impactant directement la qualité de nos réunions mensuelles.
  • Le week-end de stage, posé les 8 et 9 avril reste à définir, sachant que cela se fera en interne sans intervention extérieure en raison des comptes légèrement secs de l’amicale.
  • La Maison de Quartier du Lac de Maine propose à l’association de venir pour animer un stage d’initiation aux Arts magiques. Comme convenu par le bureau, l’amicale propose donc cette intervention à ses membres (en échange de 10% du net du dédommagement de l’intervenant en qualité d’intermédiaire). L’organisation de ce stage passe par le Président. Vous pouvez donc le contacter pour vous renseigner si vous en avez l’envie et la possibilité. Pour le moment, Didier à l’air partant pour représenter l’Amicale lors de ce stage !
  • Le congrès de Saint Malo aura lieu en septembre et Stéphane L. (Ca fait mystérieux) proposait ingénieusement de louer ensemble une auberge pour l’occasion. Une occasion de simplifier l’organisation (tant au niveau de l’hébergement qu’au niveau des transports), et surtout de carrément s’amuser ! Cela sent les soirées à rallonge. Emmanuel prend en charge d’appeler les différents inscrits pour organiser tout cela.
  • Puis, Laval organise un week-end de travail animé par Meven Dumontier, un maëstro des cartes les 18 et 19 mars. Le prix est de 60€, plus de renseignements auprès d’Emmanuel.
  • Enfin, le Festival Internationnal de la Magie se déplace une fois de plus à Angers les 29 et 30 avril. L’amicale est une nouvelle fois invitée à se déplacer et à intervenir au début par du close-up en échange de places offertes. Une bonne occasion de confronter son swag à la réalité.

      Place à la magie !


    -Comme ça fait déjà une demi-heure qu’il est là, Emmanuel reste en place pour présenter un paquet de carte d’où une seule est sortie (choix du spectateur). Il essaie de la deviner par la pensée, c’est échec. Pourtant il tente, vraiment. Mais tout le monde n’est pas mentaliste. Ou devin je ne sais pas trop. Il tente l’expérience une deuxième fois du coup, on ne sait jamais. Ce qui est vérifié puisqu’il ne sait toujours pas. Raté. Manu laisse donc les cartes de côté pour prendre de petites pièces métalliques qu’il semble mieux maîtriser. Jean en prend deux entre lesquelles est placé un petit papier. Après un coup de briquet, le papier brûle et révèle une pièce qui, sous l’effet du feu, s’est habilement fendue. Chose étonnante : la première carte choisie apparaît incrusté en creux dans la pièce. Elle peut d’ailleurs être laissée au spectateur qui l’affichera partout. Dans sa chambre, dans son salon, dans ses toilettes, autour de son cou pendu à une chaine, en piercing sur un téton gauche, collé sur les branches de ses lunettes. Partout vous dis-je. Un effet Dupuydien avec un impact maximum, on ne le voit pas venir et les mouvements sont tellement peu nombreux qu’on ne peut rien soupçonner. L’explication est tout aussi intéressante d’autant plus qu’Emmanuel approfondie les astuces et subtilités de la chose. Didier amène ses idées futées pour ne plus risquer de ses brûler les doigts à l’aide d’ustensiles culinaires et de nouvelles méthodes de chargements.

    -Vivian sort deux boites d’allumettes pour jouer avec quelqu’un (Thomas).
    On a : Le spectateur doit faire exactement les mêmes gestes que le magicien.
    Or : Si deux objets similaires connaissent les mêmes modifications, mouvements au même moment, elles seront toujours identiques à l’arrivée.
    Donc : Je ne comprends pas, le spectateur arrive toujours à l’inverse du magicien. Serait-ce magique ?
    Ces mouvements sont réalisés plusieurs fois et le spectateur n’arrive pas à suivre, Vivian l’aide donc avec une gommette sur la boite. Pourtant, le magicien le prend encore à revers et arrive à l’inverse du spectateur. Finalement, après quelques autres mouvements, le magicien ouvre sa boite pendant que le Thomas se fait avoir en faisant tomber toutes les allumettes sur la table. Un moment assez rigolo, d’autant plus que l’aspect interactif et ludique du tour fait monter l’intérêt du « gag » final. En fait, c’est sans doute l’incompréhension des spectateurs de ce qu’il se passe alors que tous les gestes sont clairs et extrêmement simples qui rend ce moment très convivial.

    -Plumeaux d’Agen, ça vous va bien. Jean, de retour du « Salon International de la Ménagère avec une Robe Assortie à son Plumeau » (SIMRAP), utilise ses nouvelles acquisitions qui n’ont malheureusement une colorimétrie à son goût. Trois plumeaux changent de couleur en passant à travers une baguette magique (que l’on aurait aimé voir au début). Malgré quelques flash, ça reste marrant et j’ai entendu pas mal de « comme il fait ? » autour de moi. Preuve que les vieux singes font les meilleures confitures. Ajoutons que Jean trouve toujours des manières efficaces de justifier son tour. Et sa femme semble être une source d’inspiration dans égale. Quelques discussions se sont ouverte pour clarifier tout cela (empêcher de le remonter) (le tour, pas sa femme). Bien !

    -Jean-Claude sort une nouvelle fois sa boite à Meuh ! (ça devient un indispensable) pour entamer un balle-tasse, une tasse sert à cacher une petite balle blanche qui… disparaît et réapparaît soudainement. Un classique, illustré ici pour s’entraîner sur de nouvelles techniques de manchot. Quelques flash malencontreux mais c’est assez difficile de la limiter étant donné la difficulté des passes effectuées. Malgré tout, cela signifie une chose : Jean-Claude est un vrai bosseur, il touche à tout ce qu’il peut. On est beaucoup a pouvoir en prendre de la runcaria heinzelinii.

    -Thomas choisi, enfin, un spectateur de qualité, spontanément, et le fait écrire un nombre entre 1 et 52 sur un papier que celui-ci doit plier en 2x2, soit 4. Secrètement bien sur. Pendant ce temps, le jeu est mélangé et le magicien met une carte prédiction de côté (qu’il a pris dans un autre jeu avant le choix du nombre du spectateur). Une fois que tout cela est mis en place, le spectateur révèle le nombre de son choix à tous (ici, c’était le 11). Onze cartes sont donc comptées à partir du début du paquet et la carte qui apparaît est sortie. Croyez-le ou non… C’est la même que la prédiction du magicien. Un effet fort qui utilise de vieilles ficelles avec un nœud dramatique certain. Bien joué !
    Enchaînement de Thomas sur une petite routine impromptue où il utilise le téléphone portable d’un spectateur. Celui-ci peut faire un calcul de son choix complexe (multiplication à 4 chiffres, divisions, soustractions…) pour arriver sur un résultat tout aussi long : 20012017. Soit la date du jour ! Grâce à cette technique sympa, on peut trouver la date d’anniversaire du spectateur (coup dans les dents garanti si vous ne vous connaissez quasiment pas). Beaucoup de réactions positive de la part de l’assemblée, ça donne des idées et avec un peu de bagout, on peut faire ça n’importe où sans préparation !

    -Puis Jacques présente un verre à vin géant (qu’il vend à prix libre à tous ceux qui le demandent) pour y laisser des boulettes sur lesquelles sont inscrites des identités de cartes par les spectateurs. Pleins de possibilités sont donc regroupées dans le verre, celui-ci est secoué pour mélanger les boulettes. Une d’entre-elle est piochée aléatoirement au dessus et la carte est révélées, c’est celle de la prédiction présente depuis le début sur la table. Un principe très efficace qu’avait présenté Patrick qui rend le « forçage » très très propre, qui repose sur des propriétés physiques naturelles.

    -Stéphane fait choisir une carte et dessine une poupée vaudou sur celle-ci. Grâce à sa « trouillauteuse », il laisse un spectateur perforer le personnage dessiné sur le bout d’un des cinq membres. En comptant la tête. Parallèlement, la carte de Stéphane se troue également magiquement exactement au même endroit que celle du spectateur par un simple passage de doigt. Les deux cartes sont effectivement liées par une obscure magie, quand l’une souffre, l’autre subi la même chose. Cet effet marche super bien, le spectateur garde la carte trouée. Didier propose quelques astuces pour approfondir l’impact du tour, des idées bonnes à prendre pour ne pas rester sur ses certitudes et continuer de s’améliorer.

    -Yassine termine la soirée en présentant un tour de Danis Doartiz où le magicien fait choisir une carte à un spectateur dans un jeu complètement présenté. Ici, ce fut un Roi. En quelques mouvements insoupçonnables, après que la carte ait été remise dans le jeu, celui-ci est étalé et, surprise, tous les Rois sont face en l’air… Un effet fort quand il fonctionne parfaitement car il n’y a pas de mouvements bizarres qui feraient croire à une manipulation.

    Après cette soirée bien remplie, même s’il n’est pas si tard, une galette des Rois est partagée autour d’un verre de l’amitié. Merci à l'ARHA de prévoir une occasion de partager un casse-croute. Pour ceux qui s’interrogent sur l’origine de cette tradition particulière : https://www.youtube.com/watch?v=lHgiYJCrf50. On attend tous avec impatience la prochaine réunion !

    A bientôt !
    Clément





    Commentaires

    Seuls les membres enregistrés peuvent lire
    et laisser des commentaires.

    S'IDENTIFIER...