Prochains évènements

Vendredi 26 mai 2017
   Réunion
Samedi 12 Aout 2017
   Visite Maison de la magie ?



Compte-rendu de la réunion du 28 avril 2017
CR par Yassine


À priori Vivian ne s'est toujours pas remis de son malaise carto-magique chez Mayette et prend ses aises en débarquant une demi-heure à l'avance. Romain lui est tellement à l'aise qu'il en prend 30 de retard !

Il est temps de démarrer cette 452ème soirée du Plus Grand Cabaret du Monde.

Le président fait l'inventaire des quelques dates déjà mûres (dont certaines auront déjà été consommées lorsque vous lirez ces lignes) :

Le Festival International de Magie les 29 et 30 avril. Ont participé : Emmanuel, Romain, Nicolas et Yassine le samedi soir. Manu rebelote pour le dimanche accompagné de Nicolas, et Didier.

Le spectacle du 27 mai est... ?! Celui qui devine la suite gagne un sorbet au lait maternel.

Jacques prend la parole pour proposer à ceux qui le souhaite de jouer pour l'association Resto'bus le 17 mai. Une belle initiative qui peut transformer votre magie en miracle, pensez-y !

Il poursuit avec quelques tours de close-up qu'il exécute pour les enfants de l'association.
Jean-Louis en profite pour nous montrer les charges de balle mousse aux manches, qui permettent d'arriver les mains vides.

C'est tout pour les infos, place à la magie :

Manu nous présente Baltass. Vraiment stupéfiant, tu devrais faire un concours...
À non ! C'était une routine de gobelet (avec beaucoup de balles). Son numéro s'appelle « Balet ».
Une routine avec un seul gobelet, ça change, et c'est parfaitement exécuté. Les balles disparaissent, apparaissent, voyagent, traversent la matière et terminent en ballon de basket.
Une usine à gaz ! Mais ça vaut le coup ! Merci Manu, génial comme d'habitude.
Jean débute son tour avec l'explication sur la boîte juste derrière... Du jamais vu !
Les nouvelles cartes à puce financées par la mafia corse sont super pratique ! Elles permettent de retirer des billets virtuels qui ne seront pas débités sur votre compte !
Attention, il vous faut pour cela un portefeuille connecté...
Une routine que nous avait déjà présenté Manu il y a quelque temps. C'est intéressant de voir la différence de présentation. Manu dans une folie survoltée, Jean dans l'absurde scientifiquement prouvé.
Des cartes géantes avec des gros points noirs qui se multiplient de manière impossible, un change de billets blancs en billets de 50 euros.
Mais surtout, surtout, JEAN le grand JEAN !
Les années passent et l'univers de Yassine s'installe petit à petit.
Un peu à la limite du faux vrai et du vrai faux, le tout avec un calme (apparent) et un regard noir qui impose l'écoute. Si je me permets de souligner ça, c'est pour qu'il comprenne ce qu'il dégage, car je ne suis pas certain qu'il se connaisse encore bien.
• Beethoven piano concerto n°5 en fond musical.
• Sur la table un torchon (roulé), un verre et un morceau de bois.
• Une boîte de gélules.
• Un verre d'eau.
Le décor est planté, Yassine commence par avaler une gélule avec de l'eau, puis déroule un peu le torchon, qui dévoile un clou et un petit flacon dont le contenu va permettre de désinfecter le clou. Le torchon est à nouveau déroulé et laisse apparaître un marteau.
L'on devine avec stupeur que ce dernier va permettre d'enfoncer le clou (très long) horizontalement dans sa narine, jusqu'à la tête du clou. C'est Nicolas qui le retirera doucement.
Je ne suis pas "friand" de ce genre d'effet de fakirisme, mais c'est bien fait, bien vendu, rien à redire.
Attention à ne pas faire devant n'importe quel public.
Jean-Louis m'invite à sa table et me propose de signer un petit morceau de papier blanc. Il me semble bien que sa présentation fût sur le thème de la graphologie mais comme c'est Nicolas qui a pris les notes forcément c'est mal fait... Sans rancune !
Après avoir fait signer le papier par le spectateur, il le plie et le place sous un foulard. La personne est invitée à tenir le papier à travers le foulard pendant que Jean-Louis positionne un verre dessous. Le foulard est déposé sur le verre, et le magicien y verse du sel (on ne comprend vraiment pas où est-ce qu'il veut en venir). Le spectateur est ensuite invité à verser de l'eau sur le sel. Incroyable, le morceau de papier s'est transformé en clef, grâce à l'association des deux éléments.
Jean-Louis m'invite à récupérer dans sa poche un tube en métal scellé par un petit .
Évidemment la clé ouvre le cadenas et à l'intérieur du tube se trouve le papier, signé de ma main !
Un effet très propre (ou pas...), qui permet à Jean-Louis de nous faire réviser son fameux change sur table, cette fois-ci sans croisement. Une arme redoutable, à utiliser sans modération.
Après qu'Emmanuelle (la femme de ménage) soit passée pour nettoyer les cochonneries de Jean-Louis, Jean-Claude monte sur scène et nous présente un tour automatique. Avec un jeu de cartes. Seulement je n'ai pas réussi à suivre, je me souviens qu'il y avait des calculs... Je ne pourrai détailler plus. Pardonnez mon âme !
Vivian débarque avec un pupitre ! Mais à la place des partitions, c'est un morceau de plexiglas.
Six cartes choisies au hasard, trois pour le spectateur, trois pour le magicien. Le spectateur visualise ses trois cartes et en choisis une. Vivian déchire ses cartes en quatre et invite le spectateur à faire de même. Il place ensuite les morceaux dans un sac en papier. Il demande au spectateur de tenir le sac, puis plonge sa main dedans et sans regarder, sort quatre morceaux de carte au hasard qu'il trempe dans un verre d'eau. Il les colle ensuite sur le morceau de plexiglas. Lorsqu'il le retourne, c'est la carte choisie ! Une routine que nous avions apprise avec Jean-Louis dans sa prépa magie. Peut se pratiquer sur une fenêtre, sur le thème de la défenestration. Vivian nous explique ensuite le tour avec son attitude malicieuse. Ont à toujours l'impression qu'il prépare un coup celui-là... Bravo mon Vivi !
Didier a appris à utiliser leur fameux barillet invisible qui balance directement le billet du pigeon dans la poche du magicien. En clair, il a deux billets à la main, et lorsqu'il les déplie, il n'y en a plus qu'un ! Superbe astuce, qui exige quand même de faire du mal à votre billet.
À bas merde c'est déjà fini ! Bon on continue quand même d'échanger quelques tours autour d'un verre de coca destop pour bien décrasser ses intestins et on va se coucher, jusqu'à la prochaine fois...
Yassine







Commentaires

Seuls les membres enregistrés peuvent lire
et laisser des commentaires.

S'IDENTIFIER...